Envie de participer ?
ZOOM SUR .... Alexandre BRAY

 

Cette semaine, place au capitaine de l’équipe fanion du C.O.C. !

Après avoir joué dix ans à l’ES Seynod, il vit cette année sa 10e saison au sein du club bleu ! Il est à la fois membre investi dans le club et joueur à l’état d’esprit exemplaire.
ZOOM SUR… Alexandre BRAY !

 

Joseph : Salut Alex !

Alexandre : Salut !

 

Joseph : Je te laisse te présenter de manière générale.

Alexandre : Ça marche ! Je m’appelle Alexandre, j’ai 27 ans. Je suis ouvrier des travaux publics et j’habite la commune de Chavanod.

 

J : Depuis combien d’années es-tu au C.O.C. et pourquoi avoir choisi ce club ?

A : Cela fait 10 ans cette année que je suis au club. J’ai joué à l’ES Seynod pendant 10 ans aussi. J’ai changé de club parce que je n’avais plus de copains au club de Seynod et la plupart de mes amis du collège jouaient à Chavanod. Je passais aussi de U17 à U19 et, à Seynod, il n’y avait plus d’équipe U19 donc c’était le moment de changer.

 

J : Quel est ton rôle dans le club ?

A : En priorité je suis joueur de l’équipe première et actuellement capitaine. Depuis le début je suis membre de la commission évènementielle et, particulièrement cette année avec Laurine BELLEVILLE, on a pris en main un évènement : la fête de l’automne.

 

J : Quel est ton poste sur le terrain ? Comment définirais-tu ton rôle tactique sur le rectangle vert ?

A : Mon poste, c’est milieu défensif. Mon rôle, c’est de récupérer les ballons et de faire en sorte de relancer au mieux le jeu. Je dois mettre mes coéquipiers de devant dans les meilleures dispositions possible pour amener quelque chose de décisif. Comme je l’ai dit, je suis aussi capitaine. Mon rôle est d’amener mes coéquipiers dans le « bon sens de la marche » et de garder le meilleur état d’esprit sur le terrain. Pour finir, mon rôle est de faire la transition entre le coach et les joueurs, mais aussi entre l’arbitre et les joueurs.

 

J : Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le football avec un grand « F » ?

A : Tout d’abord le côté collectif. Le fait de se battre ensemble pour récupérer le ballon, défendre ton gardien, défendre un score et surtout se battre pour le maillot. Ensuite c’est la construction de jeu. Prendre du plaisir à jouer avec les coéquipiers, enchaîner les passes pour finir sur une vraie belle action. Ce que j’aime principalement c’est mener un beau jeu au sol - sachant qu’à Chavanod on n’a jamais eu de grand gabarit de toute façon - même si ce n’est pas souvent bien réalisé chez nous (rire).

 

J : Qu’est-ce qui te déplait dans le football ?

A : Les joueurs qui « brassent » sur le terrain. Ceux qui râlent sur l’arbitre dès qu’ils prennent un coup, ou bien qui s’arrêtent de jouer pour un rien. Dès qu’il y a un petit bobo, ils s’arrêtent ou rouspètent. Ça m’insupporte ! Ce n’est pas qu’une question de combativité individuelle. Selon moi, la combativité va avec le collectif. Tu te bats ENSEMBLE avec un objectif COMMUN et pour défendre le même maillot. Je n’aime pas les joueurs individualistes qui jouent pour leurs statistiques ou pour briller alors qu’on est à un niveau district. D’ailleurs, je trouve que c’est pareil pour les joueurs du plus haut niveau.

 

J : Quel serait ton objectif personnel cette année ?

A : Je ne sais pas si ce sera cette année parce qu’on s’est compliqué la tâche cette saison avec des erreurs sur quelques matchs, mais la montée en excellence (D1) serait super. Selon moi, on a le niveau pour y arriver. Le club mérite d’avoir une équipe qui joue plus haut : les infrastructures sont bonnes, les encadrants sont compétents, le club fournit une formation complète aux jeunes joueurs… Tout est idéal, il ne manque que la petite cerise sur le gâteau d’un maintien en milieu de tableau de D1. Sur le plan personnel : j’aimerais jouer un jour avec mes deux frères en équipe première. Ce serait plus un rêve qu’un objectif, mais j’aimerais vraiment.

 

J : Quel est ton plus beau souvenir à « Chav’ » ?

A : Footballistiquement parlant, j’ai deux grands souvenirs.
Mon premier grand souvenir, c’est le match en Coupe de France face au FC Annecy. Même si ce jour-là on n’a pas pu procurer de jeu concret parce que l’équipe en face était d’un niveau largement supérieur, on était une quinzaine d’hommes sur le terrain et sur le banc à se battre ensemble pour un même maillot. En plus, on est rentrés sur la pelouse en tenant des petits par la main et sur le bord du terrain il y avait une foule impressionnante qui comptait beaucoup de gens de Chavanod. À ce moment-là, on a vu ce que c’était que l’esprit de club. À ce moment-là je n’aurais pas pu et pas voulu jouer ailleurs !
Mon second grand souvenir, c’est lorsque j’étais en U19 et que j’ai été appelé pour les deux derniers matchs de l’équipe fanion qui jouait la montée en Promotion excellence (D3 à D2). Lors du dernier match à domicile, face à Thônes, je marque le but du 3-1 alors que je suis loin d’être un grand buteur ! On a gagné 4-1 et ensuite on a fait la fête avec mes copains U19. Un moment inoubliable ! Hors football, je citerais la plupart des événements du club parce que c’est dans ces moments-là qu’on voit qu’il ne s’agit pas uniquement de foot, mais que le C.O.C apporte aussi de la vie dans la commune, de la joie et de la bonne humeur. Petit clin d’œil à notre dernière fête de l’automne : il y avait beaucoup de monde et on a manqué de plusieurs choses tellement la demande était forte ! Une grosse satisfaction personnelle !

 

J : Et ton pire souvenir ?

A : Comme certains savent et comme Chaum’ (Clément Chaumontet) l’a raconté dans son « ZOOM SUR », c’est le match à Cernex. On était dans une saison noire, derniers du championnat et on se déplaçait sur la pelouse du leader (ou du deuxième). On sort pourtant un match incroyable ! On prend un carton rouge à la 30e minute, mais on sort les tripes, on se bat comme des lions et on mène 2-0 jusqu’à la 88e minute. Et là, l’hécatombe ! On prend 3 buts « gag » : un ballon contré qui lobe le gardien, une glissade et un coup franc rendu invisible pour notre gardien parce qu’il neigeait à gros flocons. À la fin du match, même les joueurs de Cernex étaient presque déçus pour nous et nous ont dit qu’on méritait largement mieux. Les gens disent que Chavanod est une famille. Ça se voit lors des évènements mais aussi sur le terrain : on s’est battu ensemble malgré la neige, malgré la saison difficile… Ça reste encore une plaie ouverte !
Mon pire souvenir hors football, ce serait les nombreux événements qui ont été annulés dernièrement pour plusieurs raisons. Je pense à la fête de l’automne, en particulier, parce qu’elle n’a pas eu lieu pendant deux ans (une fois à cause de la pluie et une fois à cause du COVID).

 

J : Selon toi, qu’est-ce qui fait ta force sur le terrain ?

A : Je dirais ma détermination. Je pars toujours dans l’optique qu’on va être meilleur que l’adversaire, si ce n’est techniquement alors tactiquement ou physiquement. Mes qualités sont surtout défensives et je fais en sorte de m’améliorer techniquement même s’il reste un peu de travail quand même... Aujourd’hui la tête veut mais les pieds pas forcément ! (rire)

 

 J : Et ta faiblesse ?

A : Certaines lacunes techniques et je pense ne pas être assez décisif. Aujourd’hui je n’ai marqué que 2 buts en cinq années de séniors. Je devrais marquer plus souvent. Ce n’est pas mon rôle, c’est sûr, mais je devrais apporter plus de choses décisives. Un attaquant va avoir 15 frappes par match et va en mettre 1, il aura fait le travail. Moi je n’aurais qu’entre 1 et 2 frappes par match donc je devrais, au moins en concrétiser plus qu’une tous les deux ans. Je pense qu’un milieu devrait être plus décisif en termes de buts marqués par rapport à un attaquant car il a moins d’occasions de le faire, donc il doit saisir sa chance.

 

J : Qu’est-ce qui te plaît au club de Chavanod ?

A : C’est vraiment cet état d’esprit de famille. Ce n’est pas que le football, même si c’est la base. Le fait de voir les plus jeunes venir nous voir jouer le dimanche te montre que tu n’es pas juste une équipe du club : tu es l’équipe fanion ! C’est surtout lors des événements que tu vois cet aspect « famille ». Lorsqu’on est un groupe de 30 ou 40 personnes à descendre dans le sud pour accompagner aux tournois U9-U11-U13 pour supporter le club, c’est juste incroyable ! C’est vraiment sur l’ensemble de la vie du club, tout le monde participe à tout et il y en a pour tous les goûts : la belotte pour les anciens, le tournoi FIFA pour les plus jeunes, la fête de l’automne qui peut plaire aux petits comme aux grands… Tout cela définit Chavanod comme un club familial. À la fin des entraînements séniors, par exemple, on boit toujours un coup et ça permet de se connaitre. On sait que c’est autour de la buvette qu’on se rapproche des gens.

 

J : Que souhaites-tu à Chavanod prochainement ?

A : Je souhaite que l’on continue de grandir sur l’école de foot : que les enfants continuent de progresser, d’apprendre le football moderne et que, petit à petit, les enfants du club viennent construire cette équipe Séniors ! Pour l’équipe Séniors j’espère que, dans cinq ans, même s’il y a encore beaucoup de travail et qu’il faut qu’on se bouge tous, on sera en D1. On a tout pour y arriver alors à nous de prendre enfin nos responsabilités et de faire le nécessaire !

 

J : Un dernier mot ?

A : Je voudrais surtout remercier l’ensemble des gens qui font fonctionner le club. On ne parle pas assez souvent des gens qui, par exemple, viennent faire la buvette pour les enfants le dimanche matin en plein hiver, ceux qui viennent préparer les goûters pour les matchs, peu importe la catégorie. Toutes ces personnes qui font le travail de l’ombre. Je tire vraiment mon chapeau à toutes ces personnes puisque sans eux, le club ne serait pas ce qu’il est et ne pourrait pas fonctionner correctement.

 

J : Merci Alex !

A : Merci !

 

 

Il est capitaine, il a de l’ambition pour les Séniors mais aussi pour le club. C’est avec ce genre de caractère et cette envie d’aller de l’avant que le club grandit et ne va cesser de grandir !

Merci Capitaine !

 

 

Correction : Marie BECQUET


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.